Benoît Hamon et Twitter : « Tout ça, c’est beaucoup de narcissisme. »

Mercredi dernier, c’était soirée « Tweest » à la Cantine dans le 2e arrondissement de Paris. Le Post présentait son nouvel outil : un agrégateur des flux Twitter de quatre-vingt dix femmes et hommes politiques. Parmi les personnalités présentes, Benoît Hamon est arrivé bon dernier après avoir assisté dans la journée au procès des « six de Continental » à Amiens.

Avec plus de 28 000 « followers » le porte-parole du PS est un des politiques les plus populaires sur Twitter. Pas une raison cependant pour en devenir accro : « En ce moment je suis plutôt abstinent », a-t-il confié au public. « J’ai un usage cyclique : quand j’ai des trucs à dire, je fais des « confessions » que je ne ferais pas ailleurs. C’est un moment de figure libre ». Est-ce un outil qui pourrait influencer une élection ? Pas si sûr. « Je ne crois pas que ça impacte les tendances d’opinion. Ça fait partie de la coloration de la campagne. »

La table ronde terminée, Benoît Hamon nous confie, détendu, qu’il va plus souvent voir ce qui se passe sur Twitter qu’il n’y écrit. « Il y a des vannes à pleurer de rire. » Malgré sa place de politwitter number two – après Nathalie Kosciusko-Morizet – il ne semble pas adhérer à l’esprit qui règne parfois sur le réseau : « Tout ça c’est beaucoup de narcissisme. On regarde combien ont « RT », le nombre de followers. Des fois ça me fait ch… » Dont acte.

M.C.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Dans le bocal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s