Les socialistes accusés d’avoir « truqué » le sondage d’Yves Jégo

C’est ce qu’affirme Romain Mouton, collaborateur parlementaire d’Yves Jégo. Aujourd’hui sur Twitter, M. Jégo pensait faire le buzz. C’est réussi, mais peut-être pas comme le souhaitait le député de Seine et Marne.

12 heures 12 idées, c’est le nom de la campagne qu’Yves Jégo effectuait aujourd’hui sur Twitter et Facebook. Le principe est simple: chaque heure, Jégo poste une proposition.

Entre la 7ème et la 8ème proposition, le député décide de lancer un petit sondage: « La vie quotidienne des franciliens s’est-elle améliorée depuis 12 ans que M. Huchon préside l’IDF ? » C’est le tweet qui tue.

En une heure, plus de 5200 votants auraient donné leur avis. Un avis désarçonnant pour Yves Jégo: 86% des votants se seraient prononcés en faveur de Jean-Paul Huchon, vantant son mérite.  Information reprise par 20minutes.fr, qui titre « Yves Jégo désavoué par ses internautes ».
La réaction sur Twitter de M. Jégo , en grand habitué des sorties virulentes – et souvent excessives – sur le réseau social, ne se fait pas attendre. « Ca sent soit l’élection au 1er tour soit…. la grosse manipulation ! »

Son entourage semble pencher pour la dernière hypothèse. Contacté par téléphone, Romain Mouton, un proche collaborateur, accuse les socialistes: « Nous voulions faire le buzz. Mais 5 200 votants en quelques minutes, c’était impossible. Nous avons un moyen sûr de vérifier que différentes adresses IP provenaient d’un même ordinateur. Les votes sont donc faux. On soupçonne les socialistes, c’est mon intime conviction. Ce sont en tous cas des opposants à Valérie Pécresse. »

Affirmation troublante: difficile de connaître la couleur politique d’une adresse IP…

Pour l’instant, rien n’est très clair. Ce qui semble sûr dans cette histoire: le buzz devrait prendre, même si le sondage a depuis disparu du blog. Allégations fondées ou excessives, la campagne numérique pour ces régionales semble prendre définitivement le tour d’une campagne de caniveau.

Mise à jour à 18h18:
Un billet posté il y a quelques minutes sur le blog d’Yves Jégo confirme ce soupçon de manipulation informatique. Il se veut moins virulent que lorsque nous avons joint Romain Mouton par téléphone.

Mise à jour à 18h55:
A lire sur L’Express.fr: « Yves Jégo perd son propre sondage ». L’article note que les compteurs de vote avaient été remis à zéro au beau milieu du sondage, déjà défavorable au député.

M.N et A.M, avec K.H.-G.

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Panier de crabes, Périscope, Touché-coulé

7 réponses à “Les socialistes accusés d’avoir « truqué » le sondage d’Yves Jégo

  1. Ma touche F5 et moi avons participé à nourrir ce score surprenant. Pourtant nous ne sommes en rien socialistes.
    Ce sondage était biaisé (remis à zéro au début et possibilité de multi-vote).
    Dans ce cas, il valait mieux en rire. Ma touche F5 remercie donc Yves Jego et ses sondages bidons.

  2. Romain Mouton me fait bien rire, en l’occurence. Ce n’est pas « un coup des socialistes », c’est un coup de moi, repris par Humour de droite.
    Quelques précisions s’imposent : Yves Jégo a posté son sondage. Au bout de quelques minutes, les résultats lui étant défavorables, il a remis les compteurs à zéro. Ca a commencé à buzzer sur Twitter, et des opposants à Jégo ont commencé à voter, bientôt relayés par HDD.
    Sur les adresses IP : au départ, il était impossible de voter plusieurs fois d’une même adresse IP (tous les sites de sondages proposent cette option). Subitement c’est devenu possible, ce qui ne peut s’expliquer que par une volonté de Jégo et ses boys de pouvoir voter plusieurs fois pour essayer d’inverser la tendance. Manque de bol, ça s’est vu, et les « méchants hackers », c’est-à-dire une bonne bande d’internautes potaches, se sont mis à voter de multiples fois. Ce n’est pas un complot socialiste, c’est juste une nouvelle leçon de web infligée à ce bon Yves Jégo.
    Tous les détails sur mon blog…

  3. Toutounel9

    A la lecture de cet article, une question se pose :

    Qu’est-ce qui est le plus désavouable ?

    – Pour les « opposants », cliquer 10 000 fois pour gonfler les votes d’un sondage sur Internet?
    – Pour les émetteures, remettre les compteurs de votes à 0 pour tenter d’annoncer le résultat que l’on espère?

    Dans les 2 cas, cela remet définitivement en question la légitimité et le sérieux des sondages sur Internet…
    Et donc la légitimité d’analyser les résultats d’un tel sondage, non?

  4. finss

    Pas plus socialo que les commentateurs précédents, j’ai aussi voté plusieurs fois.

    Sans connaitre l’affaire de la remise à zéro des compteurs.

    Bien plus pour le fantastique touit de M. Jégo de samedi soir : http://twitpic.com/15wdqh et l’excuse foireuse qui a suivi http://twitter.com/yvesjego/status/9791974523

  5. koz

    Ce qui est assez clair, c’est qu’hier, un tweet est passé, disant « un f5 sur la page du sondage de Jego fait remonter le oui. Enjoy ». Je me suis moi-même amusé à voter « non » puis à faire « f5 » : seul le oui progressait.

    Donc l’interface de sondage est techniquement bien foireuse mais il est avéré que ces résultats sont bidonnés.

  6. koz

    bon, ben tout le monde l’a dit, hein, mais c’est pas ça qui m’a empêché de le dire aussi 😉

  7. Pingback: Flamberge – Montereau » Cent commentaires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s