Archives de Catégorie: Uncategorized

Le Dalaï-Lama sur Twitter

Twitter est devenu the place to be. Après Bill Gates, il vient d’accueillir une nouvelle personnalité, religieuse cette fois : le Dalaï-Lama.

L’année dernière, un imposteur avait semé le doute en créant un profile @DalaiLama. Ce qui avait provoqué une polémique sur la vérification des comptes de personnes célèbres et abouti à la création de Verified Accounts. Cette fois-ci, Twitter l’a confirmé, il s’agit bel et bien du Dalaï-Lama.

Pour le moment il se contente de poster des photos et des posts de son site via twitterfeed et de décrire ses activités : « Sa sainteté le dalaï lama à Los Angeles http://bit.ly/cRGXyr« . Cela a tout de même suffi à lui apporter près de 58.000 followers.

La riposte de ses ennemis ne s’est pas fait attendre. Sur le site de micro-blogging officiel chinois t.people.com.cn, le président de la Chine Hu Jintao a déjà créé son propre compte, selon le site du quotidien espagnol  El Mundo. En 24h, il aurait déjà capté plus de 11 000 abonnés . Le conflit se poursuit sur Twitter.

F.L.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

«Les politiques sont devenus des people comme les autres»

Entretien avec Christian Delporte, historien des médias, directeur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC).

Comment s’exprime la satire politique aujourd’hui ?

Le dessin de presse est l’un des éléments les plus anciens et il attire encore. Les générations de dessinateurs se sont constamment renouvelées. Dans l’équipe de Charlie Hebdo et Siné Hebdo, on trouve des dessinateurs qui ont 25 ans. Mais il y a de moins en moins de place pour le dessin dans la presse. L’une des possibilités pour reprendre le flambeau c’est le net. L’humour politique s’exprime aussi dans les émissions satiriques. À ce titre, les Guignols restent un monument. Puis il y a un phénomène nouveau : les chroniqueurs dans les matinales des radios comme Nicolas Canteloup sur Europe1 ou Stéphane Guillon sur France Inter. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Dans le bocal, Uncategorized

En garde, Obama: Les républicains ont rattrapé leur retard en ligne

Les États-Unis peuvent dire au revoir aux jours où seul le président Obama savait employer les réseaux sociaux pour tourner une campagne en sa faveur. Pendant les dernières élections, Obama n’avait pas face à lui un adversaire très High-tech. Mais le parti républicain s’investit aujourd’hui dans l’apprentissage des réseaux comme Facebook ou Twitter, pour ne pas à l’avenir répéter les mêmes erreurs.

Un article de The Washington Post du 24 janvier titré «Out of the wilderness, onto the Web » (traduit en français « Sorti de la jungle, arrivé sur le web ») a suivi la semaine dernière la campagne électorale du sénateur du Vermont pour démontrer ce phénomène. Même si le candidat démocrate, ancien gouverneur d’État, s’est pas mal débrouillé sur le web, c’est le candidat républicain, Scott Brown, qui l’a emporté – en grande partie grâce à ses multiples efforts  en ligne et à sa stratégie incontournable sur le web. L’article détaille les efforts de Brown :

« Les supporteurs de Scott Brown sont devenus « fans » du candidat sur Facebook où ils ont commenté ses « updates » de statut et où ils ont téléchargé leurs propres photos. Le candidat républicain s’est mis sur Twitter, en se servant des « #masen hashtag » pour tenir au courant ses suiveurs. Sa campagne de terrain a été poussée par des publicités ciblées en ligne, et par des feuilles de calcul du web. La campagne a permis de récolter 12 millions de dollars auprès de 157.000 donneurs individuels pendant ses deux dernières semaines. »

Conclusion: les démocrates n’ont plus le monopole de l’organisation sur le web. Maintenant que les républicains donnent l’impression de bien maîtriser les outils virtuels, nous pouvons nous attendre à ce que le monde de la stratégie politique américaine en ligne se renouvelle rapidement. C’est parti !

A.F.

Poster un commentaire

Classé dans Bulles politiques, Eaux internationales, Uncategorized